Clea cuisine...

... Pour le meilleur et pour le pire !

Vous allez être redirigé automatiquement

25 mai 2005

Mon ami l'Onigiri

 

Lorsque j'étais enfant, puis adolescente, et que je partais en vacances en Bretagne avec ma maman, on emmenait toujours un paquet de choco Prince au chocolat dans la voiture. On n'en mangeait jamais autrement, mais c'était devenu notre carburant indispensable pour parcourir les 1100 kilomètres qui nous séparaient de nos paradis breton ! Je ne pouvais donc pas concevoir de partir en vacances sans les choco Prince.
Mais il y a deux ans et demi de ça, je suis partie en vacances avec une famille japonaise (les parents et les deux petites filles), et au lieu des choco Prince il y avait... des onigiri ! En plus, je me souviens que ce jour-là je m'étais réveillée en catastrophe et n'avais pas eu le temps de prendre un petit-déjeuner. Et j'étais tellement contente quand la maman m'a proposé un onigiri que je me suis emmêlé le Japonais et que j'ai décliné la proposition (pour dire "oui, j'en veux", il faut utiliser le "non" en Japonais, mais j'en voulais tellement que je me suis écriée "oui, oui", et la maman a remballé ses onigiri aussi sec !).
Depuis ce temps, les onigiri sont devenus mes amis. Ces boulettes de riz parfois natures, parfois agrémentées d'algues, de sésame, de saumon et de plein d'autres choses encore, sont l'encas préféré des japonais. Bien plus diététique que les choco Prince, je vous l'accorde, mais on a la madeleine qu'on peut, hein... Les Japonais mangent des onigiri dès que le besoin s'en fait sentir : petit creux, repas sur le pouce, pique-nique... Il est vrai que c'est un encas à la fois rapide à préparer, en général pas gras (sauf ceux qui sont fourrés au thon-mayo !), et qui remplit bien son rôle (le riz, ça cale mieux et plus longtemps que les choco Prince !). L'onigiri fait partie des basiques de la cuisine japonaise, avec la soupe miso et le sushi. Je me devais donc de faire les présentations !

onigiri_2

Onigiri

- 2 verres de riz cru
- 2 verres et demi d'eau
- deux cuillerées à soupe de graines de sésame blond
- une petite tranche de saumon frais, grillée et émiettée
- 6 à 8 petites feuilles d'algue nori (facultatif)
- de l'eau et du sel

Faire cuire le riz dans l'eau jusqu'à complète absorption de l'eau. Une fois le riz cuit, incorporer délicatement le saumon émietté et le sésame, et bien mélanger. Laisser tiédir un peu le riz, mais pas refroidir (on ne fait pas d'onigiri avec du riz froid !), juste histoire de ne pas trop se brûler ! Mouiller les deux mains et verser un peu de sel dans la paume, puis frotter les mains. Attraper une bonne poignée de riz et modeler pour lui donner la forme souhaitée (triangulaire, arrondie...). Décorer avec une petite algue nori (facultatif). Procéder de même avec le reste de riz (ne pas oublier de remouiller et de resaler les mains régulièrement !). La quantité indiquée permet de former de 6 à 8 onigiri.

On peut varier à volonté la garniture du riz, mettre du thon, des légumes, des champignons, des algues... L'essentiel étant qu'il n'y en ait pas trop pour que la boulette de riz tienne bien. On peut aussi faire une boulette de riz nature que l'on fourre à l'intérieur avec ce que l'on veut : saumon, thon-mayonnaise, poulet... Le plus japonais reste néanmoins l'onigiri à l'umeboshi, cette prune vinaigrée qui trône avec fierté sur tous les bento japonais.

J'espère que vous penserez désormais à mon ami l'Onigiri la prochaine fois que vous partirez en vacances !...

Posté par claire_chapoutot à 05:54 - h - Recettes japonaises - Permalien [#]