Clea cuisine...

... Pour le meilleur et pour le pire !

Vous allez être redirigé automatiquement

21 juin 2005

Sushi rouges

   

Invitée à une petite fête chez des amis la semaine dernière, j'ai été ébahie par les prouesses de la maîtresse de maison qui, entre autres délices merveilleux et douceurs à damner un saint, nous a servi des sushi... rouges. Il s'agit tout bêtement de sushi réalisé à base de "riz rouge", un riz cuit avec des azuki (haricots rouges japonais) et leur jus, qui lui donnent une belle couleur plutôt rose que rouge, mais va pour rouge. Ce riz est habituellement servi lors des grandes occasions, car les couleurs blanche et rouge, symbole du drapeau japonais, sont aussi gage de bonheur et de réussite. J'ai trouvé l'idée d'en faire du riz à sushi excellente, et bien entendu j'ai voulu faire pareil (ah, le syndrome de la petite fille qui veut avoir le même jouet que la copine, etc...). J'ai donc bien retenu tout ce qu'avait mis la maîtresse de maison dans ses sushi : du riz rouge, du wasabi, une feuille de shiso, et bien sûr du poisson cru. Le résultat n'est pas aussi rouge que je l'avais espéré, mais ça donne quand même un nouveau look aux classiques sushi de saumon, de thon et de crevettes.

sushi_rouges_1

Le shiso est une herbe aromatique, au goût de curry, de cumin, de persil, et de cannelle tous mélangés. Un goût ultra frais en bouche et qui se marie magnifiquement avec le sashimi (poisson cru), comme avec la tempura (friture légère de légumes et de fruits de mer). Vous pouvez voir la feuille de shiso de plus près ci-dessous - il semblerait qu'elle se soit très bien entendue avec monsieur saumon !

sushi_rouge_2

... et avec mesdames les crevettes (crues, si si, je vous assure, il faut essayer !)

sushi_rouge_3

Sushi rouges

Pour le riz rouge :
- 3 verres de riz mochi (du riz à grains très petits, très courts, et très glutineux)
- 1/3 de verre de haricots azuki (haricots rouges japonais)

Faire cuire les azuki dans une casserole pendant 20 mn dans 4 ou 5 fois leur volume d'eau. Pendant ce temps, bien laver le riz mochi. Séparer les haricots rouges de leur liquide et réserver. Prélever du liquide de cuisson des azuki, et ajouter de l'eau pour avoir 1,5 à 2 verres de liquide. Verser ce liquide sur le riz et laisser reposer une bonne heure. Faire cuire ensuite dans une casserole ou un cuiseur à riz en ajoutant un peu de sel, jusqu'à complète absorption du liquide.

Pour les sushi :
- quelques tranches de saumon cru, de thon cru et de crevettes crues
- quatre feuilles de shiso
- du wasabi
- de la sauce de soja pour la dégustation.

Travailler avec le riz rouge encore chaud mais plus brûlant. Bien mouiller ses mains, les saler un tout petit peu, et former des petits boudins de riz (la quantité de riz permet d'en faire une dizaine et de confectionner des onigiri avec le reste). Déposer sur chaque boudin une larme de wasabi, une demi-feuille de shiso, et un morceau de poisson cru. Répéter l'opération avec tous les sushi.
Déguster avec de la sauce de soja.

Franchement, cette façon de faire m'a fait redécouvrir les sushi. Le shiso révèle plein de saveurs inattendues dans le poisson, et le riz rouge fond dans la bouche. Je vous la conseille si vous voulez changer des sempiternels sushi classiques au riz blanc !

Posté par claire_chapoutot à 06:00 - h - Recettes japonaises - Permalien [#]