Clea cuisine...

... Pour le meilleur et pour le pire !

Vous allez être redirigé automatiquement

29 juin 2005

Bugnes party

    

Que se passe-t-il quand sept mamies japonaises débarquent dans votre cuisine pour y préparer des bugnes ? Réponse : une tornade !

Les sept "mamies" en question (elles ne sont pas si âgées que ça, mais au Japon on les appelle des obachan, des mamies) participent chaque lundi à un "club de Français" que j'anime, et me réclâment régulièrement de faire de la cuisine française. La dernière fois, on a fait des roses des sables, mais cette fois-ci on avait décidé de faire des bugnes. Vous me direz : "des bugnes par cette chaleur, mais ça va pas non ?!", et vous aurez bien raison. Mais allez trouver une idée de dessert français qui ne nécessite pas de four (exit les tartes et les gâteaux), qui soit quand même un peu évolué (sayonara la salade de fruits), et pas non plus archi-connu au Japon (comme les crêpes), et vous verrez qu'il ne reste pas grand-chose. J'ai fait quelques propositions à mes mamies, et c'est les bugnes qu'elles ont choisi à l'unanimité moins une voix. Va donc pour les bugnes par 30° !

Il était convenu que les mamies débarquent chez moi à 10h30 avec chacune quelque chose à manger (comme dans une rencontre Marmiton !). J'avais déjà préparé la pâte à bugnes, et et celles-ci ne furent pas longues à préparer vue l'efficacité des mamies, qui avaient déjà toutes enfilé leur tablier une demi-seconde après avoir passé la porte.
On put donc rapidement se mettre à table (table dressée en 5 secondes par les mamies, décidément plus rapides que moi). Et voilà ce qu'elles nous avaient apporté :

bugnes_party_2

(Vous aurez au passage remarqué ma superbe nappe Hello Kitty)

Dans les assiettes noires carrées, vous pouvez voir du riz à sushi (avec omelette en lanières, et saumon grillé, plus une feuille de je sais pas vraiment quoi). Dans les assiettes en carton à carreaux verts et blancs, la "chose grise" c'est du tofu au sésame fait maison, à base d'arrowroot. On le déguste avec de la sauce de soja, c'est un peu gluant, mais c'est bon ! Dans le grand saladier en haut, il s'agit de salade aux algues et aux pâtes de riz, avec carottes et concombres, très rafraîchissante. Et enfin, le tupperware à droite contient une salade de tofu avec konnyaku (un jour il faudra que je fasse un billet là-dessus, mais sâchez pour l'instant que c'est une sorte de pâte comme le tofu, mais à base d'une sorte de pomme de terre), cottage cheese, champignons shiitake, carottes, épinards, citron vert... J'ai adoré.

Et voilà la table des desserts :

bugnes_party

Outre les bugnes, bonnes mais un peu trop sèches à mon goût, nous avons eu droit à de la panna cotta à la confiture de myrtilles, à des mizu manju (le gâteau violet entouré d'une feuille verte que vous apercevez au tout premier plan, confectionné à base d'arrowroot, comme celui-ci), et à des noisettes au chocolat de chez Maxim's (une des mamies étant juste de retour de Paris).

Nous nous sommes bien régalés, et les mamies sont reparties aussi vite qu'elles étaient arrivées et avec tout autant de panache, non sans avoir au préalable fait la vaisselle, tout rangé et emporté la poubelle ! Je vous le dis : si vous n'en avez pas, il faut adopter une mamie japonaise !

Posté par claire_chapoutot à 06:00 - i - A la table des japonais - Permalien [#]