Clea cuisine...

... Pour le meilleur et pour le pire !

Vous allez être redirigé automatiquement

17 avril 2006

Le pain cajou - Ma MAP et moi...

J'ai de drôles d'habitudes avec ma MAP... Après avoir passé une nuit à ne pas dormir à cause de ses ronronnements (tout ça dans la bête idée d'avoir du pain frais le matin !), j'ai pris l'habitude de la programmer pour qu'elle fonctionne exclusivement quand je ne suis pas là. Ce qui me permet (1) de ne pas l'entendre !, (2) de ne pas provoquer de coupure de courant dans mon appart parce que j'aurais branché la bouilloire en même temps, et (3) de suivre l'odeur de pain bien chaud depuis le hall de mon immeuble jusqu'à chez moi en rentrant du travail. Tout cela nécessite un peu d'organisation, et d'avoir les yeux suffisamment en face des trous le matin pour pouvoir doser les ingrédients et les mettre dans l'ordre dans la cuve...

Ah, la satisfaction de rentrer chez soi le soir et de trouver le pain tout frais et tout chaud... C'est un peu un sentiment de devoir accompli, et de travail bien fait !... Jusqu'à un soir de la semaine dernière où je suis rentrée pour trouver... un tas de farine chaude baignant dans une boule de pâte à moitié crue, à la place de mon joli pain habituel. J'avais mal enfoncé le bol dans la machine... Eh oui, ce sont des choses qui arrivent, mais ce soir-là j'étais vraiment dépitée ! C'est bien la peine de se lever plus tôt le matin pour préparer son pain et trouver une chose pareille en rentrant... Pfff !

Du coup, l'idée de doser les mêmes ingrédients que le matin me fatiguant déjà, j'ai décidé de changer un peu. Et, pour une fois que j'allais être là pendant la cuisson du pain, de faire une de ces recettes que je ne peux jamais faire habituellement : celles où il faut ajouter un ingrédient lorsque la MAP commence à faire "un bip" (dixit le manuel), après la première phase de pétrissage. C'est le moment d'y jeter les noix, les tomates séchées, et tout ce qu'on veut d'autre.

Me voilà donc lancée dans la confection d'un "pain cajou", avec des noix de cajou et de la purée de noix de cajou pour remplacer la matière grasse habituelle (huile d'olive chez moi). Le résultat m'a beaucoup plu, même si les noix de cajou avaient été trop broyées pour rester croquantes sous la dent. J'en ai néanmoins fait quelques meilleurs sandwiches du monde, avec des poivrons au cumin et du fromage frais...

A vos MAP !

paincajou


Pain cajou
Pour un gros pain

310 ml d'eau
500g de farine (j'ai mis 200g de farine blanche et 300g de farine bise)
3 cuillerées à café de lait en poudre
2 cuillerées à café de sucre
1,5 cuillerées à café de sel
40g de purée de noix de cajou ou de beurre de cacahuètes
1,5 cuillerées à café de levure
50g de noix de cajou broyées

Mettre les ingrédients dans la cuve dans l'ordre habituel (chez moi, celui de la liste, en mettant sucre, sel, purée de cajou et levure dans 4 coins séparés). Lancer la machine. Lorsqu'elle commence à faire un bruit de pétrissage significatif (après quelques minutes), ajouter les noix de cajou. Toujours laisser le pain refroidir complétement avant de vouloir le découper.

Posté par claire_chapoutot à 06:26 - e - Pains de tous les continents - Permalien [#]